Lancement du Péage Routier

Nous contacter
16 mai 2014
Catégorie:
Actualités
Commentaires 0

Tags , , , , ,

Le péage sur l’autoroute du Nord ivoirien a effectivement démarré , jeudi après-midi, avec l’ouverture officielle de la station d’Attingué par le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan.

A cette occasion, le premier ministre ivoirien accompagné de plusieurs membres de son gouvernement, a invité les populations à faire des « sacrifices », pour avoir des infrastructures « sûres et de qualité ». Le tronçon Abidjan-Yamoussoukro est équipé de deux postes à péage dont la gestion est concédée au Fond d’entretien routier (FER).

« Il faut qu’on accepte tous d’aller de l’avant (…) On ne pourra pas avoir des infrastructures de qualité sans sacrifices », a-t-il estimé en soulignant que le péage va « permettre de rembourser les prêts qui ont servi à la réalisation » de cette autoroute.

Ce premier jour de la commercialisation routière a été marqué par un embouteillage monstre au péage de l’autoroute du Nord, situé à l’entrée d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

Mardi, lorsque le gouvernement fixait, officiellement, le coût du péage à 2 500 FCFA pour les véhicules personnels , 5 000 FCFA pour les minicars de transport de 20 places contre 7 500 FCFA pour les cars de 70 places et 10 000 FCFA pour les véhicules poids lourds, il s’était empressé d’ajouter que c’était « les tarifs les plus bas du monde ».

Un commentaire de trop, selon les transporteurs et usagers de la route qui estiment que c’est une grosse « escroquerie de l’Etat » avec ces « prix très élevés » qui n’ont rien à avoir avec « ceux pratiqués » dans la sous-région.

Même l’appel à la solidarité lancé, mardi, par le ministre des infrastructures économiques, Patrick Achi pour « l’acceptation de ce tarifs » en sollicitant « la participation des usagers à l’élan de reconstruction nationale par leur adhésion massive au péage », la pilule est « difficile » à prendre.

La Côte d’Ivoire a besoin annuellement selon des experts de la banque mondiale de près de 275 milliards de FCFA pour l’entretien de son réseau routier.

LS/APA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *