Le FER annonce 39000 km à réhabiliter cette année

Nous contacter
25 février 2014
Catégorie:
Actualités
Commentaires 0

Tags , , , , ,

Le Fonds d’entretien routier (FER) a décidé de remettre à neuf 39 000 km du réseau routier, principalement les routes en terre, cette année. Un challenge devenu possible grâce à une levée de fonds de 130 milliards obtenus récemment auprès d’un ensemble de banques exerçant en Côte d’Ivoire.

Le Directeur général Fofana Siandou en livrant l’information ce mardi, face à la presse, a expliqué que ce choix stratégique priorise les axes routiers essentiels à la dynamique économique. Il s’agit des routes desservant les zones de productions agricoles et assurant la liaison avec les points de consommation et les ports.

« Sur les 39 000km de routes à traiter, il y a à peine 7 000 km de routes revêtues. Le reste étant constitué de routes en terre », a indiqué M. Fofana Siandou qui estime à plus de 40% la part du réseau routier concernée.

Deux volets du programme du FER seront financés. Les points à temps et la réhabilitation d’une part et, d’autre part les rechargements et les renforcements. Autrement dit, il n’y aura pas de travaux neufs.

« C’est la 4e levée de fonds dont bénéficie le FER depuis sa création en 2001 et qui fait monter son budget à 258 milliards de FCFA », a précisé le Directeur général.

A côté de cette contribution des établissements bancaires, le FER bénéficie d’un élargissement de l’assiette de ces ressources opéré par l’Etat à travers d’une part le relèvement sur les hydrocarbures destinées au trafic routier au titre de la Taxe spécifique unique (TSU). Ainsi, une quote-part de 25 FCFA par litre de gasoil et de 73 FCFA par litre d’essence est reversée pour le financement de l’entretien routier. A cela s’ajoutent des dividendes prélevés sur la vente des vignettes automobiles depuis 2012, sur décision du gouvernement.

Le FER  qui dispose désormais d’un fonds propre de 70 milliards est donc pleinement en possession de ses moyens pour atteindre les objectifs qui lui sont assignés: entretien courant et entretien périodique. Ce qui amène le DG à exprimer toute sa reconnaissance au président Alassane Ouattara qui prenant conscience du rôle moteur que jouent les infrastructures de transport dans le développement d’un pays, a impulsé cette dynamique de dotation financière du FER et obtenu des facilités auprès des bailleurs de fonds.

La BAD, la BOAD, la Franceà travers le CDD (Contrat désendettement développement) et la Banque Mondiale via le Programme de renaissance des infrastructures (PRICI) sont d’ailleurs prêt à accompagner cet élan. Ce, d’autant plus que la Côte d’Ivoire pèse à elle seule 40% de la masse économique de l’UEMOA.

« C’est entièrement sur le programme défini par le président de la République prévoyant 400 à 600 milliards de FCFA par an que fonctionne le FER. Les chantiers sont mis en route et très prochainement, tous les Ivoiriens verront le changement sur les axes routiers », a promis M. Fofana Siandou.

La signature de la convention avec les banques, rappelons-le, a eu lieu le jeudi 20 février à Abidjan-Plateau.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *